Fauteuil roulant gratuit au cimetière une idée Wavrinoise.

Un fauteuil roulant manuel est mis à la disposition des visiteurs du cimetière ayant des difficultés pour marcher.

Les Wavrinois et les Wavrinoise avait pour habitude d’approcher les tombes au plus près avec leur véhicules. Ce qui a un moment donné à poser des questions de sécurité.

La mairie a du trouver des idées pour résoudre ce problème.

La mise à disposition de fauteuil roulant au sein du cimetière a été l’idée la plus simple à mettre en pratique et la moins onéreuse.

Pour la fête de la Toussaint Sola Drive Company se tient à votre disposition pour venir vous cherchez à votre domicile ou Ehpad, vous amenez au cimetière et vous raccompagner bien entendu.

Petit cours d’histoire sur l’aéroport de Lyon

En 2016, l’aéroport de Lyon Saint Exupéry a vu passé 9 553 250.

Ce qui le place comme le 4ème aéroport français derrière celui de Paris Charles de Gaulle, Paris Orly et Nice Côte d’Azur. La société « Aéroport de Lyon » s’assure de sa gestion complète .

L’aéroport est majoritairement installé sur la commune de Colombier-Saugnieu mais aussi à cheval sur Genas, Pusignan et Saint-Bonnet-de-Mure.

Situé dans la région lyonnaise, entre les vallées du Rhône et de la Saône, sa situation géographique idéal et sa proximité avec la Suisse et l’Italie fait de cette aéroport un point stratégique pour les échanges commerciaux.
Une nouvelle gare TGV sort de terre en 1994 avec un dessin particulier que nous devons à l’architecte et ingénieur catalan Santiago Calatrave.
Cette gigantesque infrastructure à l’architecture originale rappel un oiseau qui prendrait son envol.
En juin 2000 l’aéroport de Lyon Satolas  change de nom et deviendra à l’occasion de l’anniversaire d’Antoine de Saint-Exupery célèbre personnalité né à Lyon : L’aéroport LYON SAINT-EXUPERY.

La voiture de mariage, une vieille tradition.

Alors, à quand remonte cette tradition ?

Pour la petite histoire, cet usage remonte à l’époque du Moyen Âge, lorsque nos aïeux ont décidé de lutter contre le mariage clandestin. Ainsi, pour que la lutte soit efficace, une loi adoptée  autorisait d’annoncer publiquement et bruyamment les mariages dans la cité. A cette occasion, les conducteurs de carrosse ( la diligence ) ou la calèche pouvaient enfreindre le code de la route, qui interdit tout usage sonore, sauf en cas d’urgence, d’utiliser les klaxons et attacher les casseroles derrière la monture des mariés pour éloigner les mauvais esprits.

Ce protocole se perpétuera jusqu’à nos jours. Excepté qu’aujourd’hui, le transport a évolué et le mode d’usage aussi. Afin que cela soit comme un conte de fées, les conjoints n’hésitent pas à débloquer des sommes pour s’offrir la voiture de leurs rêve. La location de voiture est donc, une partie intégrale du budget prévisionnel du mariage.

Pourvu que tout cela soit primé de succès, le choix et la décoration du véhicule s’imposent et deviennent des enjeux de taille pour répondre au thème du mariage.

Et c’est à ce moment précis que les futurs mariés font appel à des agences de location comme : Sola Drive Company.

 L’origine  des compagnies de taxi.

D’où vient le mot taxi ?

Souvent, on dit que les origines des mots français sont grecques et latines. A mon humble avis, je pense que cela est vrai. Le mot taxi, préfixe de l’apocope «  taximètre » puise  sa racine du grec (taxis), qui signifie fixation de l’impôt. Le mot taxe a d’ailleurs, les mêmes origines, quoique indirectes, car il vient du latin taxare. Mais, le terme employé en 1890 pour signifier le mode de transport que nous utilisons aujourd’hui, est en réalité issue de l’allemand « taxameter », qui, au XXeme siècle verra un changement de noms (taximètre), (taxamètre) pour finalement, garder le préfixe taxi.

Chauffeur privé

Ce mot, à vrai dire, désigne un appareil installé dans le fiacre (transport de l’époque) pour compter le prix de la course effectuée. Et c’est par synecdoque (figure de style qui consiste à prendre la partie pour le tout ou inversement, par exemple : boire un verre), qu’on en est arrivé à signifier automobile lui-même.

Rétrospectives chronologiques :

Au XVIIe  siècle, le premier service à disposition des clients. Il fallait attendre 20 ans pour voir la première réglementation de la profession. En  1657, le roi Louis XIV délivre 600 autorisations de louage dans la capitale par ordonnance royale. Suivi, dans l’année 1666, les  premiers tarifs fixés, uniquement en fonction de la durée des trajets. En 1855, sous Napoléon III, va y voir une société en commandite permettant d’augmenter le nombre de fiacres de 500 à Paris la capitale. A partir de 1877, apparition des premiers compteurs kilométriques et tout nouveau cocher (chauffeur) souhaitant acquérir son diplôme doit passer par une commission d’examen. A mon sens, c’est de là que naît la licence professionnelle de la profession.

Autres dates et événements marquants

L’année 1914, le général Galieni a réquisitionné 1100 taxis pour les envoyer au front pendant la 1ere guerre mondiale. Grâce à cet acte de bravoure, cela a permit aux français de gagner la bataille de la Marne.

Notoriété outre-Atlantique

Peu de gens le savent que les taxis new yorkais, les fameux yellow cab, ont été fabriqué par le français Darracq vers 1907 pour remplacer les chevaux. Pour revenir toujours sur le territoire français, en 1950, instauration de la carte professionnelle. Puis, en 1953, le signal lumineux « taxi » doit obligatoirement s’est trouvé sur les toits des véhicules. Voilà quelques dates mémorables et historiques de notre fabuleux taxi, qui fera apparaître d’autres modes de transports dont nous jouissons,  aujourd’hui, tels que : les VTC ou la location de voiture tout simplement.

La technologie adaptée au véhicule PMR

Être handicap n’est pas une fatalité face aux innovations.

L’innovation fait des merveilles. Aujourd’hui, tout porte à croire qu’il n’y a pas d’excuses de se rabaisser ou s’en vouloir parce qu’on est tout simplement handicapé. Le 21ème  siècle illumine le monde grâce à la transformation du numérique ou du digital. Avec l’arrivée de l’internet, on a cru toucher le  fond. Or, ce n’est que le début d’un passé qui se refait au présent,  (référence au 1.0 dépassé par 2.0 et bientôt 3.0), avec des innovations comme la voiture du futur.   En France, la loi handicap de février 2015 marquait une nouvelle ère de l’’égalité des chances entres les personnes valides et invalides notamment tout ce qui concerne la mobilité. Il est dit aussi dans un rapport publié dans les colonnes du Figaro magazine que beaucoup de personnes à mobilité réduite  sont, à chaque année, obligés d’adapter leurs voitures pour pouvoir se déplacer ou dans certains cas faire appel à des chauffeurs avec véhicule adapté pour les PMR. Alors, pour face à ce problème, les constructeurs de voitures ont donc, compris l’enjeu et su trouver un argument pour développer les voitures autonomes.

Une telle solution pourrait résoudre les problèmes de mobilités, surtout pour les personnes âgées, handicapés vivant dans les zones rurales. D’autres innovations similaires pourront voir le jour d’ici 2019 comme le cas du « robot taxi », une alternative aux malvoyants, qui ne peuvent pas passer leurs permis.

Le VTC, un marché en ébullition

 Le VTC est une  aubaine Pour les jeunes issues de l’immigration africaine.

De plus en plus des citoyens d’origine magrébine ou africaine se convergent dans le métier de  la voiture de transport avec chauffeur (VTC). Une activité récente mais qui poussent Mamadou et Yacine, nés tous les deux dans les quartiers défavorisés, à choisir entre les deux et à y croire à une vie plus libre et indépendante. Une liberté de passer plus de temps avec sa famille ou accompagner son enfant à la crèche et au parc. Une liberté aussi, aux dépens, de nombreux d’heures passés dehors, de jours comme de nuits, à la recherche d’un gain encore plus grand. Cette sacrifice est aussi un choix, faite à tort ou à raison dans un moment où l’Etat dépense des milliards euros sur des programmes destinés  aux banlieues et autres zones plus défavorisées, qui ne répondent pas aux besoins sollicités par ces populations. Pour s’offrir une vie active et épanouie, ces jeunes là ne voient qu’une seule voie, nonobstant le fait qu’ils sont diplômés au même titre que leurs concitoyens blancs, les métiers indésirables par ces derniers.

Travailler librement et indépendamment

Certes, être chauffeur privé n’est pas facile mais une chose est sûre, le fait de rouler à son propre compte est déjà une grande victoire. La dimension de « l’auto-entrepreneur » revêt une forme d’indépendance loin de regard hiérarchique dans les entreprises, là où ils sont soumis à un tas de nombre de règles à respecter. Ils croient à un avenir meilleur et mettent toutes leurs chances dans cette innovation (VTC), laquelle s’ajoute de services complémentaires tels que la conciergerie et le transport scolaire. Motivés, ils rêvent d’être, un jour, à la tête d’une compagnie où ils dirigeront d’autres chauffeurs comme eux. Et, ils n’hésitent pas à défier des grands groupes comme (Uber) pour faire valoir ses droits. Un  libéralisme est en quête de recherche, mais qui permet aux jeunes ambitieux de réaliser des grands projets et dégager des énergies offrant à l’Etat des forces vives à une économie française qui se veut encore plus forte.

L’Autonom Cab, le robot taxi Navya expérimenté à Lyon

L’Autonom Cab de la société lyonnaise Navya va être expérimenté à Lyon dans le quartier de Confluence. Après les navettes autonomes électriques Navly de cette même société, l’Autonom Cab va circuler dans le même quartier mais avec un itinéraire différent.

Il s’agit d’un robot taxi, doté de six places et équipé de dix capteurs lidars, six caméras et deux radars. Ces robots taxis devraient circuler gratuitement sur la route entre la gare de Perrache et la pointe du Confluent.

Cinq robots taxis devrait être accueillit d’ici la fin 2018.

Le déploiement serait prévu entre les mois de Septembre à Décembre 2018. L’expérience pourrait également être menée aux Etats-Unis et en Australie.

Robot taxi
Le robot taxi de la société lyonnaise Navly, l'Autonom Cab, va être expérimenté dans le quartier de la Confluence. / Photo François Samard

La start-up Navya en pleine expansion.

La start-up lyonnaise qui expérimente depuis un an et demi une navette autonome entre Rhône et Saône, est en plein développement.

Navya a explosé sur le marché des véhicules autonomes. L’entreprise, qui vient de fabriquer sur son site de production de Vénissieux sa 100e navette autonome, a vendu 67 Autonom shuttle (navettes) dans seize pays pour des usages différenciés.

Robot taxi Autonom Cab
Le site de production de Vénissieux. Photo Philippe Juste.

La nouvelle réglementation du contrôle technique de votre voiture est entrée en vigueur.

La nouvelle loi du contrôle technique est en vigueur depuis le 20 mai 2018

A compter du 20 mai, l’Etat impose ses règles drastiques à tout utilisateur de passer obligatoirement un contrôle technique de sa voiture pour déterminer qu’elle ne révèle pas de faille technique.

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2878

Mais, si c’es le cas contraire, le propriétaire dispose de 24 heures seulement pour régler ce problème. A défaut, l’utilisateur n’aura pas le droit d’en utiliser. C’est une application d’une directive européenne datant de 2004 obligeant tous les Etats membres à respecter. L’objectif fixé de celle-ci : « zéro mort d’ici 2050 ».

Pour obtenir l’autorisation de circuler, une voiture âgée de quatre ans  devrait être contrôlé et passer au peigne fin afin de détecter s’il n’y a pas la moindre faille.  Et les défauts recherchés dans une voiture s’appelleront désormais ‘défaillances’ selon toujours la loi. Ils sont souvent les plaquettes de frein ou les pneus, les disques d’embrayages, les causes d’une défaillance critique de la voiture.

De 30 minutes en moyenne, la visite passera à 45 minutes. Car, la loi imposera alors 133 points au lieu de 123 aujourd’hui. Pour les défaillances recherchées passeront de 410 à 610.  Quand aux automobilistes crient déjà à ces mesures durcies et déplorent une hausse des coûts dépassant, parfois, le budget de leur porte-monnaie.

La voiture de mariage du couple princier Harry et Meagan Markel

La voiture choisie du mariage très attendue par la presse.

Sans surprise, comme son grand frère Charles, le jeune couple le plus médiatisé Harry et sa future épouse ont choisi un landau Ascot (une voiture royale à quatre roues) directement sorti de l’écurie royale.  Cette voiture attelée de quatre roues fait partie des royals mews (écuries royales), qui sont utilisés lors des grands événements de ce genre. Elle sera ensuite tirée par quatre chevaux dressés au château windsor.  Ensuite, ils seront conduits dans une calèche royale lors de la procession nuptiale.

Un moment important pour le couple princier

Lors d’un cortège royal qui sera conduit par la cavalerie du régiment du royaume, le prince Harry et sa future princesse comptent  remercier et exprimer leur gratitude à des milliers de britanniques et de touristes venus du monde entier pour immortaliser ce moment historique. Un mariage vu par les médias internationaux comme un moyen de réconciliation entre les britanniques après le Brexit.

 

l’escorte royale

d’autres détails intéressants,  pour venir assister au mariage de son petit fils, la reine Elisabeth II et son mari le prince d’Edimbourg ont sorti dans leur collection une belle voiture noire. Et quand à la famille   toute la famille royale, toute une gamme de voiture: Rolls Royce, bentley…

 

De notre part, toute l’équipe de la rédaction  souhaitons nos vœux de bonheur au couple princier.

Comment devenir VTC Chauffeur privé ?

Vous souhaitez devenir chauffeur VTC et vous avez besoin de conseils ?

Sola Drive, Chauffeur privé VTC à Lyon, vous donne des astuces pour devenir VTC.

Le secteur du transport et C.3

Le métier de VTC à fait beaucoup de bruits dernièrement suite aux multiples contestations des taxis. Les taxis mettent en avant la concurrence déloyale que créer selon eux ce statut et son encadrement. Dans un secteur dérégulé, par la suite ce sont les chauffeurs VTC qui se sont retrouvés à manifester contre les plateformes pratiquant le dispatching de courses comme UBER.

Les différents mouvements sociaux et les articles ne vantant pas forcement les mérites d’une société comme UBER n’ont pas empêché le nombre de candidats à l’entrée sur ce marché d’être constamment en progression. En 2016 les créations d’entreprises de transport de personnes a doublé : 13 400 immatriculations enregistrées contre 6 900 en 2014.

Différentes raisons peuvent l’expliquer : Le chômage en hausse ainsi que la simplicité de créer sa société en auto entrepreneur incite de plis en plus de gens à monter leur propre entreprise, jusque-là l’accès à la profession ne nécessitait pas forcément de diplôme et la demande étant croissante dans les grandes villes.

Vous souhaitez faire partie des candidats à la profession de voiture de tourisme avec chauffeur ?

Vous vous demandez « Comment je fais pour devenir VTC ? ». Nous allons vous expliquer les démarches à effectuer pour arriver à vos fins.

Pour les personnes vivant dans la région Lyonnaise vous pouvez aussi prendre rendez-vous pour un entretien en face à face.

Le chauffeur VTC anciennement chauffeur de voiture de grande remise avait pour travail de conduire la haute monarchie et même le Roi. Suite à de nombreuses lois ayant eu pour objectif de réguler la profession, l’activité de chauffeur de véhicule de tourisme apparait en 2009 sous le mandat Présidentielle de Monsieur Nicolas Sarkozy.

Les plateformes de réservation de voiture de tourisme avec chauffeur arrivent en 2013 et vont complètement transformer le marché et le vieux métier de chauffeur de maitre. Le nombre d’acteur va exploser en passant d’environ 5 000 chauffeurs en 2013 à plus de 20 000 en 2016 et ce chiffre ne cesse de progresser.

4 étapes pour devenir chauffeur VTC

  • J’obtiens ma carte pro VTC en passant un concours théorique et pratique à la chambre des métiers de mon secteur.
  • Je créer une entreprise en choisissant entre les plusieurs régimes fiscaux qui existent (auto-entrepreneur, EURL, SASU, etc.) celui qui est le plus en adéquation avec ma situation social et fiscal. Sola drive peut vous accompagner dans cette démarche.
  • Je fais l’acquisition d’un véhicule qui correspond aux normes du registre des VTC. J’obtiens mon macaron qui me permet de circuler légalement. Qu’elle est le meilleur choix entre la location LOA/LLD ? L’achat au comptant ? Dans tous les cas si vous le pouvez le mieux est l’achat au comptant.
  • Enfin j’assure mon véhicule et ma société pour être protégé en cas de litige d’une part et être dans la légalité d’autre part.

Pour ceux et celles qui souhaitent d’avantages d’informations, Sola Drive, compagnie de VTC chauffeur privé à Lyon et région Rhône-Alpes Auvergne répond à vos messages afin de vous faciliter dans vos démarches.